Nouveal e-santé, expert dans la conception de solutions e-santé et dans le pilotage de projets de déploiements, accompagne plusieurs acteurs publics et privés du monde de la santé dans leurs projets.

Hôpital numérique : l’AP-HP et 5 start-up font tomber les murs

Des soins personnalisés établis en grande partie à distance : cette nouvelle modalité de suivi restructure l’organisation de l’hôpital.Principal levier ? Le déploiement des solutions numériques de télésurveillance en favorisant la cohésion des start-up, entre elles et avec les établissements de santé. En bout de ligne, la qualité de la prise en charge se trouve renforcée. Pour illustrer ces propos, zoom sur le programme @Hôteldieu de l’AP-HP.

Aujourd’hui, retour sur la table ronde consacrée au programme @Hôteldieu, organisée à l’occasion du salon VivaTech2021 (16-19 juin, Paris). Les 5 entreprises collaborant à ce projet[1] étaient présentes : Lifen, Implicity, Nouveal e-santé, Nabla, Withings.

Les synergies traversent les murs de l’hôpital

La hausse des maladies chroniques entraîne un transfert des soins de l’hôpital au domicile. Dans ce cadre, réinventer l’hôpital autour du numérique vient améliorer la coordination des parcours thérapeutiques et renforcer la création de protocoles communs. Le tout pour améliorer la qualité de la prise en charge des patients.

 

Le contexte global ? Celui d’une alliance de plus en plus certaine entre les autorités sanitaires et politiques. Ainsi, le ministère des Solidarités et de la Santé[2] prévoit une enveloppe de 2 milliards[3] d’euros pour prendre le virage de la santé numérique. A l’heure de la modernisation du système de santé, 5 objectifs[4] sont précisément visés : l’interopérabilité, la convergence, la réversibilité, la convergence et la sécurité des systèmes d’information.

 

@Hôteldieu, « un laboratoire de cette transformation numérique »

Comme l’ensemble de la société, l’AP-HP est « concernée par un mouvement numérique frappant », décrit Nicolas Castoldi, directeur délégué de l’AP-HP. La problématique centrale pour digitaliser le soin ? « Comment passer des myriades de partenariats verticaux à la bascule pour faire système ». La synergie et les échanges horizontaux entre les acteurs est à ce niveau capitale pour « travailler différemment en interne, et en externe avec les acteurs économiques et les start-up en premier plan ».

 

@Hôteldieu permet dans ce contexte de penser l’hôpital à l’heure du numérique et de l’intelligence artificielle. « Il s’agit de passer du concept à la pratique en repensant complètement le mode de suivi des patients, d’organisation de l’hôpital et le mode d’interaction entre soignants-soignés au sein d’un établissement », prolonge le Pr Philippe Ravaud, chercheur spécialiste des maladies infectieuses et porteur du projet @Hoteldieu à l’AP-HP.

 

Pour cela, « nous prévoyons donc un incubateur, Biolabs[5], et un tiers lieu numérique, avec une composante de recherche et de formations aux numériques, dédiées aux start-up ». Une portée de grande envergure, l’AP-HP étant le plus grand CHU d’Europe avec ses 39 hôpitaux et 100 000 salariés. La structure concentre 40% de la recherche clinique en France, et rassemble actuellement plus de 3 000 d’essais cliniques.

 

Quand l’écosystème de la e-santé repose sur la division des tâches

Dans le cadre du projet @Hôteldieu, le credo est au collaboratif plus qu’au pré carré. Chacune des 5 start-up apporte sa pierre à l’édifice :

  • Nouveal e-santé, spécialisée dans l’accompagnement du parcours patient, met à disposition une plateforme permettant de digitaliser le parcours administratif et médical. « L’idée est de créer un pont entre les données, les patients et les professionnels, d’avoir accès à une sorte de tour de contrôle pour administrer, récupérer et mutualiser l’ensemble des informations», décrit Alexandre Falzon, CEO et cofondateur Nouveal e-santé. Des systèmes d’alerte sont aussi intégrés dans le cadre du télésuivi.
  • Cette image de la tour de contrôle fait aussi parti de l’ADN de l’entreprise Implicity, spécialisée dans le télésuivi en cardiologie. Une start-up positionnée « dans l’accès aux données et la mise au point d’algorithmes d’IA au sein du programme @Hôteldieu. Il est évident que la gestion du parcours malade s’effectue en dehors de l’hôpital », précise Arnaud Rozier, CEO d’Implicity.
  • Withings apporte son savoir-faire sur les objets de santé et dispositifs médicaux connectés ainsi que l’évaluation des biomarqueurs. « Avec des objets fiables, validés cliniquement, nous vérifions des paramètres physiologiques à distance. Cette approche renforce le lien entre le patient et les soignants», détaille Vincent Vercamer, Head of Health Innovation & Strategy Europe
  • Lifen, la start-up engagée dans l’interopérabilité dans le cadre d’@Hôteldieu, « facilite l’intégration sécurisée et la standardisation des données de santé», synthétise Franck Le Ouay, CEO et cofondateur Lifen.
  • Nabla, start-up spécialisée dans la santé de la femme, développe une application de télésuivi en post-urgences gynécologiques.

 

Le cercle des 5 est une collaboration à laquelle pourront se greffer bien d’autres acteurs (CHU, start-up…) dans le temps.

« Pour accompagner le changement du modèle, ces partenariats doivent constituer une référence de fonctionnement entre l’hôpital et les start-up », décrit Nicolas Castoldi.

 

En quoi @Hoteldieu est-il innovant ?

Avec le Digital Medical Hub, plateforme d’évaluation et d’analyse des objets connectés en santé, l’AP-HP n’en est pas à ses premiers pas dans le domaine de l’innovation. Quels sont les enjeux distincts du programme @Hôteldieu ?

 

Des soins chroniques de qualité

@Hôteldieu répond aux besoins de « l’importante fraction des patients atteints de maladies chroniques qui pourront être suivis à domicile de façon plus efficiente qu’aujourd’hui », assure le Pr Ravier.

 

Construire un lien permanent de proximité entre les acteurs

Il s’agit « d’essayer de trouver une manière plus profonde de travailler avec les start-up. Aujourd’hui, les relations avec l’hôpital sont encore trop individuelles, trop ponctuelles », décrit Nicolas Castoldi. « Elles devraient davantage prendre la forme de co-innovation, de co-construction, qui amènent à réfléchir durablement ensemble sur l’évolution des technologies au service du soin » ;

 

Créer de la cohésion entre les start-up complémentaires

Ces solutions gagnent en efficience si l’on réunit différentes compétences numériques entre elles : l’interopérabilité, l’organisation de portail patients, le recours aux objets connectés. « Réfléchir quels points d’intersection peuvent émerger dans leurs échanges, créer des relations plus cohérentes, plus compatibles, plus ambitieuses ». Avec au centre des dispositifs la logique de la scalabilité. « On ne peut pas se représenter un univers dans lequel, demain, un médecin aura à sa disposition 5 ou 6 applications pour suivre plusieurs patients à la fois », appuie le Pr Ravier. « Il n’est pas possible d’imaginer un système qui soit aussi défragmenté que cela. »

A ce niveau, les plateformes en santé numérique constituent un canal de communication privilégiée entre le médecin et son patient. Ces solutions sécurisées, pensées autour d’un socle commun (questionnaires, modalités de préadmission, saisie des effets indésirables…), doivent être facilement déployées d’un service à un autre. Et donc ne pas être spécifiques à une aire thérapeutique.

 

« Le sujet majeur est la question du déploiement du bouquet numérique autour de nouveaux cas d’usage, pour structurer et asseoir la pertinence du projet @Hôteldieu »
Nicolas Castoldi, directeur délégué de l’AP-HP.

 


[1] Collaboration initiée en avril 2021 dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) « Santé numérique », Banque publique d’investissements Bpifrance, [En ligne], mars 2021, Disponible, https://www.bpifrance.fr/A-la-une/Appels-a-projets-concours/Appel-a-manifestation-d-interet-AMI-Sante-Numerique-51754

[2] Ministère des Solidarités et de la Santé, Ségur de la santé, [En ligne], 21 juillet 2020. Disponible, https://solidarites-sante.gouv.fr/systeme-de-sante-et-medico-social/segur-de-la-sante-les-conclusions/

[3] 1,4 milliards alloués aux partages des données sur 3 ans et 600 millions versés au secteur médico-social

[4] Axes inscrits dans la Feuille de route nationale du numérique en santé, Ministère des Solidarités et de la Santé, [En ligne], consulté le 5 juillet 2021. Disponible, https://esante.gouv.fr/virage-numerique/feuille-de-route

[5] L’incubateur Biolabs vient stimuler la collaboration entre les start-ups et l’hôpital pour le développement de la télésurveillance et des objets connectés

Sources : table ronde @Hoteldieu, VivaTech2021, 16-19 juin 2021